Menu

De la vigne au vin

Jean-Louis Denois : artisan, vigneron, l'esprit bio

Il connaît chaque vigne, chacune de ses parcelles, ses forces et faiblesses

Jean-Louis Denois s'attache à extraire les secrets et révéler les terroirs complexes de ces hautes vallées au pied des Pyrénées, et connaît par cœur chaque vigne, chaque parcelle. Ainsi, il assure et maîtrise le suivi de ses vins pour leur plus haute qualité, dans le respect de ce qui fait leur renommée et fût son inspiration permanente lors de ses études en Bourgogne : le terroir, avec cette note personnelle qui conjugue finesse, équilibre et élégance et qui plaça en si peu de temps les Grands Vins Jean-Louis Denois parmi les plus originaux du Languedoc.

« À Beaune, nous avons tous le souvenir de notre professeur de viticulture qui martelait l’estrade du talon en répétant les mots: « le terroir, le terroir », mais aussi des préceptes de notre prof d’oeno Max Léglise qui prônait déjà le retour vers des méthodes de vinification biologique (pas le laisser-faire) et la réduction ou suppression du SO² quand c’est possible.

Il fût le premier à concrétiser l’idée et la possibilité de grands vins modernes sans sulfites. Tout ces conseils sont gravés dans nos mémoires et les quelques uns qui ont eu envie de les appliquer sont devenus de grands vignerons d’aujourd’hui. »

Une recherche permanente de la qualité et une viticulture responsable

Convaincu de la nécessité d’une autre viticulture et soucieux de préserver l’environnement de ce site grandiose, Jean-Louis Denois se tourne vers les techniques les plus respectueuses de l’environnement et devient aussi pionnier à Limoux de l’enherbement contrôlé afin de limiter l’usage de dèsherbants. Il augmente la hauteur des piquets et donc de la surface foliaire exposée, le véritable moteur de la maturité des raisins.

Pour obtenir des raisins sains, il opte, dès le début, pour des méthodes de lutte raisonnée : abandon des insecticides et engrais chimiques, réduction des doses de produits fongicides et réduction du nombre de traitements. C'était déjà la démarche au temps du domaine de l’Aigle, elle a été poursuivie au domaine Denois avec plus encore de précision.

Dès 2000, il expérimente la phytothérapie pour traiter les vignes à base d’infusions de plantes naturelles.

Depuis 2006, les vignes sont travaillées selon les règles de la culture biologique et c’est en 2009 que l’ensemble du vignoble sera entièrement converti au Bio certifié, « seule alternative pour engendrer de Grands Vins et protéger notre environnement et la santé du personnel et de nos consommateurs. »

Cette approche biologique passe d'abord par le retour à l'utilisation de produits de traitements naturels et la suppression des produits chimiques de synthèse.

Sur toute l'exploitation, la culture du sol est conduite avec des apport de compost.

De Roquetaillade à Magrie et de Caudiés à Saint Paul en Fenouillet, l'ensemble du vignoble du Domaine DENOIS est conduit en Bio, c’est à dire :

  • sans désherbant, ni produit chimique de synthèse, ni insecticide
  • labours de surface (5 à 6 passages par an)
  • compostage au fumier de ferme avec du marc de raisins et des déchets végétaux
  • palissage haut et soigné pour une meilleure photosynthèse, soit une bonne migration des sucres dans le raisin
  • vendange manuelle en 2 tris à la vigne et en plus à la cave pour les rouges

Retour au compost naturel et biodynamie

Pour pouvoir s'inscrire dans une optique de respect de la plante, et d’un équilibre maîtrisé, il entend mener le Domaine vers la biodynamie mise en place en 2012. Mais comme toujours avec JLD, c’est tout ou rien et pas satisfait des solutions fertilisantes utilisées par des collègues « biodynamistes », il entreprend son propre compost biodynamique à partir de fumier. « Il suffit de vouloir les choses et d’appuyer sur le bouton START ! »

Respect du sol, de la vigne, du fruit et de l'environnement, tel est le fil conducteur du Domaine DENOIS