Menu

De la vigne au vin

Un savoir faire unique au vignoble

Au vignoble

L’actuel domaine Denois compte 25 hectares autour du village de ROQUETAILLADE, tout près sur les hauts de Magrie et Caudies de Fenouillet dans le Roussillon.

Ici, pas de propriété unifiée que l’on traverse par une allée centrale bordée d’arbres centenaires pour arriver au château somptueux.

Non, la priorité a été donnée à la qualité des vignes, la variété qui permet de jongler avec les expositions, les altitudes et types de sol pour des vins plus complexes et variés.

La densité élevée des plantations est un facteur de qualité. Depuis 2000 les vignes sont plantées à 5.000 pieds par hectare, soit un pied pour 2 m² et la hauteur du palissage à été élevée à 2 m. env., ce qui donne une surface foliaire (le véritable moteur de la vigne) idéale pour la production de raisins de qualité et inédite en Languedoc Roussillon.

Depuis sa reprise en main par Jean-Louis Denois, les parcelles du vignoble Denois ont été patiemment complantées, c’est à dire qu'on y remplace les pieds manquants plutôt que d’arracher la vigne et la replanter entièrement avec de nouveaux plants, en général, plus de 1.000 pieds à remplacer chaque année.

Ce choix est celui de la qualité, pas de la productivité !

Travail du sol

La vigne doit plonger ses racines au plus profond du sol pour aller chercher toute la typicité du terroir. Au cours de l'année, le travail du sol (labour) permet d'aérer les terres et stimuler la vie microbienne. L'hiver, les vignes sont buttées.

Travail de la vigne

Tous les travaux de la vigne : taille, ébourgeonnage strict, palissage soigné, effeuillage précoce du côté le moins exposé au soleil, vendange en vert si nécessaire et effeuillage de l’autre face avant récolte, sont effectués tout au long de la saison culturale avec précision et répondent à une politique de qualité.

La taille

  • Cordon de Royat dans les parcelles les plus vigoureuses pour restreindre les rendements, c'est aussi une bonne taille pour bien étaler la végétation et limiter les plaies.
  • Guyot dans quelques parcelles de chardonnay les plus âgées.

La récolte

La date des vendanges est soigneusement fixée en fonction de la maturité du fruit, qui doit être optimale pour les rouges, sur la fraîcheur pour les blancs.
Selon les aléas climatiques, il suffit parfois de quelques jours pour modifier l'équilibre du fruit.

Toujours dans une optique de qualité, une première vendange par tri est réalisée si nécessaire pour selectionner, isoler les plus beaux raisins et les exposer au soleil pour qu'ils terminent leur maturation. Cette première récolte de raisins moins mûrs est utilisée pour des vins de bulles originaux tels que 'bulles de Syrah' ou la cuvée Classique !
Le premier tri dans les vignes est capital pour envisager la réussite de beaux vins sans sulfites et sans défaut.

Depuis 25 années, les vendanges sont réalisées sans concessions : manuellement, en cagettes, pour préserver l'intégrité des grains jusqu'à leur arrivée à la cave.
Les blancs sont chargés directement dans le pressoir par gravité. Les rouges sont égrappés et les baies passent sur une table de double tri vibrante puis soufflante pour éliminer les grains secs et abîmés, les restes de rafle, puis sont chargées sans foulage aussi par gravité dans les cuves inertées de gaz neutre pour une fermentation douce sans sulfites et en « grains ronds » qui extrait moins de tanins.
Cet équipement de double tri mis en place en 2011 puis la généralisation de la vinification sans sulfites ont grandement contribué à l'amélioration de la rondeur et du soyeux des rouges des derniers millésimes.